foto1
foto1
foto1
foto1
foto1
logo

Home, Wood Home

autoconstruction en bois

Visites

2048304
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
Mois dernier
204
570
17413
26447

Utilisateur

Phyto vue du NordPhyto vue du Sud

Petit bilan, huit ans après la mise en place des plantes...

Vue d'ensemble :

Niveau n°1 :

Les phragmites sont en pleine forme.

Le réseau de racines est dense, et l'éclaircissement est difficile : je dois y aller à la pioche, ce qui est délicat avec les bassins en plastique.

Niveau n°2 :

Les roseaux nains ont fait place à quelques roseaux standarts récupérés dans une mare, et quelques phragmites provenant de l'éclaircissement du premier niveau.

Ces plantes ne se développent pas beaucoup.

Niveau n°3 :

Les joncs du chaisier ne sont pas nombreux, mais de taille respectable.

Niveau n°4 :

Les iris sont magnifiques, il en pousse même à côté des bassins.

Seul regret : la période de floraison est belle mais trop courte.

Niveau n°5 :

Le papyrus est toujours là, et la prêle prolifère à tel point qu'elle a étouffé la menthe.

Deux iris ont poussé naturellement, leurs graines provenant sans aucun doute du bassin d'à côté.

Conclusion :

L'installation est surdimensionnée par rapport à ma production d'eaux usées.

Je soupçonne donc que les phragmites du premier niveau consomment la plupart des éléments nourriciers, ce qui explique le développement modéré des plantes des bassins de niveaux 2 et 3. Les iris et les prêles doivent quant à eux être peu gourmands.

À noter qu'en période estivale, dès qu'il fait chaud, ma production d'eaux usées de compsent pas la consommation des plantes et l'évaporation. Par exemple, le niveau d'eau du dernier bassin est actuellement 15 à 20 cm en dessous de la sortie.

Globalement,tout se passe bien, le changement et nettoyage hebdomadaire du filtre à paille est rapide.

Le plus pénible reste l'éclaircissement des phragmites, qui n'est pas une mince affaire...