foto1
foto1
foto1
foto1
foto1
logo

Home, Wood Home

autoconstruction en bois

Visites

1645142
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
Mois dernier
260
736
12113
18535

Utilisateur

Nous commençons par le côté le plus bas de la toiture, et décidons de poser les chevrons et les panneaux de DFP au fur et à mesure.

Ces panneaux ont la particularité de ne pas opposer de résistance au passage de la vapeur d'eau, et par conséquent évitent tout problème de condensation dans les murs.

À quatre personnes (deux en manutention au sol, et deux à la pose sur le toit), le travail avance assez vite.

Le résultat à la fin de la première journée :

Je pensais passer l'hiver avec le pare-pluie pour seule toiture, en reportant la réalisation de la toiture végétale au printemps prochain.

Mais trop de personnes (dont des professionnels) me l'ont déconseillé : le pare-pluie n'est visiblement pas conçu pour supporter directement les précipitations, et risque de s'user prématurémment, voire de fuire.

Pour assurer l'étanchéïté définitive de ma toiture, j'ai besoin d'une membrane EPDM (caoutchouc) de 320 m2.

Après l'avoir cherchée à proximité, c'est finalement chez Sodaf-Geo à Belleville-sur-Vie que je la trouve.

Et pour être sûr de l'avoir ce week-end, je vais moi-même la chercher :

Il est temps de préparer les évacuations pluviales en bas de la toiture.

Il s'agit donc de positionner les trous d'évacuation, et poser le lattage horizontal (qui supportera le bardage)  :