foto1
foto1
foto1
foto1
foto1
logo

Home, Wood Home

autoconstruction en bois

Visites

1997472
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
Mois dernier
1588
1186
20927
21657

Utilisateur

Il s'agit maintenant de finaliser l'étanchéïté entre les menuiseries et le reste des murs.

Je commence par isoler les poteaux par l'extérieur avec des panneaux de laine de bois, car ces poteaux constituent des ponts thermiques.

Le parepluie est ensuite mise en place et maintenu définitivement par les tasseaux habituels.

Enfin, ce même parepluie est ajusté en bordure de menuiserie, et un adhésif spécifique vient assurer l'étanchéïté.

Gestion du premier poteau en file 1, côté Ouest (on ne voit que le résultat, j'ai oublié de prendre des photos) :

Nous terminons cette semaine l'isolation et l'étanchéïté entre le haut des menuiseries et le reste des murs.

Lors d'une première passe, nous plaçons un morceau de panneau de laine de bois pour faire la jonction entre le haut des fenêtres et le linteau qui se trouve juste au dessus, puis nous enveloppons le tout d'un parepluie, bien ajusté au bord de la fenêtre :

Après avoir travaillé beaucoup à l'extérieur ces derniers temps, nous repassons à l'intérieur, avec pour objectif : la dalle !

Il s'agit pour commencer de fixer des planches sous les solives, planches dont les déports serviront ensuite à supporter les panneaux de fond de dalle.

Détail des solives, sans puis avec les fameuses planches :

Je suis allé chercher deux sacs de copeaux chez France-Copeaux.

Nous commençons par mettre en place des panneaux entre deux solives :

Le premier sac, constitué de copeaux d'épicéa, est vendu comme litière à volaille.
Le second sac, constitué d'un mélange épicéa/douglas, est vendu comme litière à chevaux.
Dans les deux cas, les copeaux sont très secs, dépoussiérés, et comprimés dans les sacs pour prendre moins de place

Il s'agit donc de déterminer s'il est possible de décompacter les copeaux manuellement.

Test du premier sac :

Test du second sac :

Je déchante : les copeaux, surtout pour le second sac, sont très comprimés et difficiles à décompacter.

Je réalise ensuite un nouveau test avec une machine à projeter de la ouate de cellulose.

Là aussi, c'est limite : il faudra décompacter grossièrement la matière avant de la mettre dans la machine ...