foto1
foto1
foto1
foto1
foto1
logo

Home, Wood Home

autoconstruction en bois

Visites

2613704
Aujourd'hui
Hier
Ce Mois
Mois dernier
1344
2306
24368
26706

Utilisateur

Les contours de ma maison se dessinent alors ...

Le terrain ayant été soigneusement choisi, l'orientation ne pose pas de soucis : ce sera plein Sud !

En poussant le concept un peu plus loin, je décide d'ouvrir complètement la maison au Sud, via des baies vitrées, autant pour bénéficier des apports solaires passifs que pour profiter de la vue sur la campagne. Ceci sans oublier un débord de toiture qui fera office de protection solaire en été, tout en supportant d'éventuels panneaux solaires.

Dans le même temps, je ferme complètement sur les autres côtés (ce choix est un peu extrème mais j'assume).

Je prévois l'atelier et le garage comme espace tampon, à la fois au Nord et à l'Est, tandis qu'à l'Ouest, des arbres me protègent naturellement des vents dominants.

Etant donné la nature du sol (quatre mètres d'argile), des fondations sur pilotis s'imposent, et je m'oriente vers une dalle en bois bien décollée du sol.

J'avoue avoir hésité un moment, car au début j'avais une préférence pour une dalle lourde posée sur un hérisson. Mais cette dalle en bois sera finalement plus facile à isoler fortement, et le fait de la positionner légèrement au dessus du niveau du sol donnera un petit côté aérien à la maison (surtout quand la terrasse sera en place).

Après avoir également hésité un bon moment, je me laisse tenter par une toiture végétale, qui devrait s'accorder avec bonheur à la végétation alentours.

Le principal avantage que j'y vois est esthétique. Mais accessoirement, cette toiture végétale contribuera activement au confort d'été, grace à l'important déphasage  thermique qu'elle apporte.

Les principes du bioclimatisme étant ainsi acquis, il me reste à concentrer mes efforts sur l'isolation,  l'étanchéïté à l'air, et la ventilation.

Pour l'isolation, je vise 30cm d'isolant dans la dalle, les murs, et 35cm au plafond.

J'envisage d'utiliser comme matériaux :

  • le liège en vrac dans la dalle, pour sa bonne résistance à l'humidité;
  • les copeaux de bois dans les murs, et si possible au plafond;
  • éventuellement de la ouate de cellulose au plafond.

Pour l'étanchéïté à l'air, il s'agira de soigner la pose du frein vapeur, et de ne pas faire d'économie sur les adhésifs de jointage.

J'opte enfin pour une ventilation double-flux, seul élément technologique de ma maison, indispensable à mon avis pour assurer à la fois un gros brassage de l'air été comme hiver (donc une bonne qualité de cet air), et une faible perte énergétique.

A ce point, le gros défaut de ma maison est la faible inertie thermique, du fait de l'absence de matériaux lourds à l'intérieur de l'enveloppe isolée.

Je décide donc d'ajouter de la masse en intégrant, au dessus de la dalle en bois, de la terre comprimée surmontée de tomettes.

L'inertie thermique ainsi apportée sera cosmétique, mais il ne faut pas oublier que le projet est situé en Bretagne ...